page d'histoire

On a grandi entre deux époques
Tout a changé très vite ce qui nous guidait hier n'a plus vraiment cours aujourd'hui
On a suivi comme on suivrait un film , sans y prendre part
L'ambition nous a lachés comme la politique avant nous avait trompés comme le terrain de jeu nous avait lassés
En bon rejeton de la classe moyenne,celle qu'on a démissionné après avoir compris que la renvoyer couterait trop cher,on n'est pas solidaire, la collectivité et nous c'est fini.
Il y en a plein d'autres comme ça dans la ville pour qui c'est fini de tout casser de se soumettre,sans avoir l'impression de toujours courir à sa perte,l'effort est trop gros,le résultat trop maigre et le prix à payer.
On a connu plusieurs filles/garçons,certain-e-s voulaient faire de nous les pères mères de leurs enfants mais nous on ne voulait pas s'accrocher à ils elles même quand ils étaient beaux même quand elles étaient belles.
Celui qui accorde aux femmes plus que de l'ironie celui-là est fini
Celle qui donne sa confiance à un homme celle-là l'est aussi
Celle et celui qui sachant ça s'aiment quand même ces deux-là sont promis à de nombreux problèmes auxquels on a refusé de se lier à vie.

On n'a jamais travaillé,jamais vraiment comme nos parents juste quelques plans à droite à gauche pour arrondir les fins de mois ou complèter le minimum qu'offre l'état pour qu'on n'aille pas mettre le nez dans ses affaires ou faire n'importe quoi.On s'est laissé guidé au fil des rencontres dans tous les milieux du plus élevé au plus souterrain toujours en faisant mine de prendre parti pour celui qu'on avait introduit mais sans créer de véritables liens.
On n'aura pas de descendance,on n'ira jamais promener nos familles le dimanche,on ne s'amusera pas des bêtises des petits.Il y a eu un choix à faire à priori et ceux qui ont refusé de le faire n'ont rien,rien que des mauvaises raisons pour continuer à jouir de leurs propres frustations.
La cohérence c'est trébucher en pleine rue et subir le rire des autres,ce n'est pas la routine dont on parle partout.
On a couvé entre deux époques les névroses de la fin de la première et celle du commencement de l'autre.On n' a pas eu besoin de connaître la guerre pour être perdu on l'a vue à la télé et on s'est senti coupable de ne rien faire avant d'être capable d'y penser et on n'a besoin de ne rien faire pour écrire cette page d'histoire

(PROGRAMME)

Suivi d'url

Le suivi d'url pour cette entrée est :
http://blog.eurower.net/trackback.php/1/3

La liste ci-dessous comporte les weblogs qui font référence à ce message


Fatal error: Allowed memory size of 8388608 bytes exhausted (tried to allocate 2 bytes) in /home/k/keith/user/www/html/blog/bmc/inc/core/db_mysql.php on line 83